Home / Accueil Swiss-Artists
Profil de : Valerie - Penthalaz
 
 
Profil Galeries - Images miniatures Images Contact Commentaires
Valerie
Artiste-peintre, Illustratrice, Por...
Penthalaz - Suisse
         
Votez pour cet artiste:  
Mauvais Moyen Bon Très bon Excellent
   
Envoyer un message personnel à Valerie
Laisser un commentaire public à Valerie
 
Nom/pseudo :   Valerie
Définition :   Artiste-peintre, Illustratrice, Portraitiste
Techniques :   Peinture à l'huile, Gouache, Collage, Crayons gris (fusain)/couleurs, Photoshop
     
Ville :   Penthalaz
Pays :   Suisse
Région :   Suisse/Schweiz
     
     

Inscription:   2017
Visites:   8448 (8448)
Votes:   3.75
Dernière connexion   04/04/2017
  Description, parcours, approche...

Depuis mon plus jeune âge, je dessine, peins, imagine des histoires, rédige. Enfant déjà, je racontais des histoires toutes inventées à mon petit frère ; les séries de « Monsieur Petit et Madame Grande ».

Adolescente, j’ai suivi des cours de dessin, de façon hebdomadaire à Echallens. Dans le cadre de cet apprentissage, j’ai fait des reproductions de dessinateurs de bandes dessinées que j’admire, comme Natacha et Rubine de François Waltery ou Yoko Tsuno de Roger Leloup.

Puis après avoir reçu mon certificat de fin d’études scolaires obligatoires en voie secondaire à baccalauréat, une période plus noire de ma vie s’est installée. Alors que je frôlais la mort sur mon lit d’hôpital, je continuais à dessiner, que ce soit la cathédrale de Lausanne, des illustrations, des portraits (Louis de Funès, un aide soignant), des voitures, un chien d’une amie proche. De cette expérience de la vie, j’ai voulu en reprendre chaque moments et les rapporter sur papier dans un témoignage « Le long tunnel de l’enfer » qui a pour but d’aider* les jeunes adolescent(es) ayant des problèmes alimentaires et leurs proches ( *du moins de leur montrer qu’il est possible de s’en sortir). Après un an d’hospitalisation, je savais que ma passion pour l’art était toujours intacte voire encore plus intense. Contre toute attente, je me suis d’abord dirigée vers l’esthétique. J’ai donc suivi quelques cours dans une école d’esthétique au sein de laquelle notamment mon chignon noué à l’aide de crayons faisait défaut et où lors des cours d’anatomie ma professeure Madame Pelin originaire de Russie s’exclamait calmement avec un accent prononcé « Valérie ma pourquoi tou dessine toujours, tou pourrais au moins dessiner les mouscles ! »

Cette phrase résonnais dans mon esprit et a fini par me résoudre à me lancer dans le métier pour lequel je suis passionnée : l’illustration, la bande dessinée, la peinture et pour cela je me suis inscrite aux cours d’illustration et de bande dessinée de l’école Ceruleum à Lausanne. Durant trois années, j’ai réalisé de la modélisation, des planches de BD, des études documentaires, des dessins académiques, du graphisme (création de logo, packaging), des planches de portraits, création de personnages, des dessins de presse et un livre basé sur la création de maquettes 2D intitulé « La légende de Ping An ». Ma formation s’est achevée avec mon travail de fin d’étude qui a été la création d’un livre pour adolescent sous forme de journal intime illustré « Enrique Junior : Cuando me enamoro ». Ce livre raconte l’histoire d’une adolescente groupie de Enrique Iglesias, de ses délires entre amies, de la relation mère fille.

L’année suivante, j’ai créé des tableaux de danseurs et danseuses, de paysages méditerranéens, des portraits. J’ai aussi élaboré des cartes postales sur les thèmes suivant : Noël, anniversaire, Genève, Pâques, reproduction de mes peintures et permis L. J’ai imaginé et sculpté des portes clés et j’ai dessiné des bons cadeaux pour une professeure de conduite auto-école. Côté rédaction, j’ai écrit la suite de l’histoire « Enrique Junior : Cuando me enamoro » et j’ai créé un sketchbook « Les cheveux magiques c’est de l’arnaque », une histoire sur une petite fille qui en voyant une femme avec une coupe de cheveux punk dans un magazine décide de se créer la même coupe de cheveux, elle se fait alors punir par sa mère lorsqu’elle découvre le nouveau visage de sa fille et lui donne comme unique passe temps un livre. Ce bouquin raconte l’histoire de la princesse Rapionce. Au fil de la lecture des pages la petite fille, Fiorellina, cherche, par tous les moyens, de faire pousser ses cheveux comme ceux de la belle princesse. Elle tente alors les spaghettis, les colliers de perles de sa maman, des nouilles, en vain. Mais soudain lui vint une idée qui va pouvoir lui faire réaliser sa coiffure tant rêvée.

Après cette année, j’ai effectué un apprentissage d’employée de commerce en voie élargie durant lequel j’ai effectué des dessins pour la couverture de procédures et de dossiers que je devais rédiger. J’ai obtenu mon CFC d’employée de commerce E en 2014. A présent, je me dédie à la peinture de toiles et je donne des cours de dessin.

 

 

 

 

 

 

 

 

     

 

   
CONTACT CONDITIONS D'UTILISATION INFORMATIONS       Retour en haut de page  
Réalisation : GRAPHIC-CENTER.CH - © Copyright 2011-2018 - Toute reproduction interdite      TI: 1841  TVF: 27225829  TV: 663736